Les émissions de particules fines du chauffage bois polluent l’air

La fumée du bois n’est pas « inoffensive »

La fumée qui s’échappe d’un poêle à bois, d’un foyer de cheminée ou d’un feu nu n’est pas aussi « inoffensive » que l’imagerie populaire donne à la combustion du bois.

En effet, un poêle à bois non certifié fonctionnant pendant 9 heures émet dans l’atmosphère un taux de particules fines aussi important qu’un poêle à bois certifié EPA brûlant pendant 60 heures.

Ce taux important montre la pollution élevée des appareils à bois qui manquent cruellement de filtres à particules pourtant obligatoires dans d’autres pays.

Strasbourg, le lundi 23/01/2017

Les anciens appareils de chauffage au bois sont les plus polluants

Les chaudières, inserts, poêles, foyers fermés, cuisinières sont d’autant plus polluants qu’ils sont anciens. Il est nécessaire de prendre conscience à la fois de l’intérêt de la biomasse comme énergie renouvelable, mais également des nécessaires précautions et restrictions à prendre au regard de la pollution de l’air.

Les émissions de particules issues de la combustion du bois et les pratiques les plus polluantes (foyers ouverts et feux de jardin) doivent être proscrites. Les usagers et les professionnels doivent être sensibilisés aux émissions dues à de mauvaises pratiques.

L’augmentation des taux de particules fines (particules en suspension ou matières particulaires) en progression constante dans l’air est un facteur de risques sanitaires altération des fonctions pulmonaires, de maladies cardiovasculaires, du cancer du poumon et enfin de la diminution de l’espérance de vie.

Liste des polluants / contaminants issus de la combustion du bois

Polluants Type de contaminants Effets sur la santé
PM2.5 Particules fines Ces particules particulièrement fines pénètrent profondément dans le système respiratoire, aggravent les maladies de type cardiorespiratoire, irritent les voies pulmonaires et augmentent le taux de mortalité.
C6H6 Benzène Cancérigène
CH2O Formaldéhyde Le formol contenu dans beaucoup d’objets usuels occasionne une irritation des yeux et des voies pulmonaires
C3H4O Acroléine Cette substance que l’on trouve dans la fumée de tabac irrite les yeux et les voies respiratoires
COV Composés organiques volatils Irritation des voies pulmonaires, maladies cardiorespiratoires
CO Monoxyde de carbone À l’origine de nombreuses pathologies comme les céphalées, maux de tête, nausées, étourdissements, aggravation de l’angine de poitrine chez les personnes atteintes de problèmes cardiaques
NOx Oxydes d’azote Irritation du système respiratoire, toux, douleur à l’inspiration, œdème pulmonaire
HAPC Dioxines Cancérigène probable
C4H4O Furannes Cancérigène probable
HAP Hydrocarbures aromatiques polycycliques Certains contaminants de l’air dont les HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) sont considérés comme cancérigènes ou mutagènes ou soupçonnés d’être cancérigènes ou mutagènes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

45 + = 55