Position de Strasbourg Respire sur le dossier GCO

Concernant l’autoroute du Grand Contournement Ouest  de Strasbourg (GCO) :

  • Ce qui est sûr c’est que nous ne pouvons pas laisser les riverains de l’A35 avec de telles concentrations en particules et gaz (NO2), les études médicales sont nombreuses et alarmantes sur l’exposition des riverains à de tels niveaux de concentrations.

 

  • Le ferroutage est la meilleure solution pour réduire la présence des camions sur nos routes. Son usage devrait être obligatoire dès qu’il devient inter régional et à fortiori international. Cela réduirait la pollution et les accidents liés aux transports en camions. Ce ferroutage serait idéalement adossé à une taxe poids lourds.

 

  •  Investir massivement dans les transports en commun, mieux organiser le déplacement des travailleurs pendulaires. Tout cela a déjà été dit et proposé en détail par de nombreuses Associations et Collectifs dont c’est le combat depuis de nombreuses années. Ces mesures de bons sens et d’avenir, que nous soutenons, ne sont de plus pas impossibles ni bien difficiles à appliquer !

 

  • Néanmoins si le GCO devait être réalisé, il faudrait qu’il soit obligatoire (et bien sûr payant) pour tout véhicule en transit mais les habitants-résidents du Grand Strasbourg devraient en avoir un usage gratuit ou à tarif préférentiel. L’actuelle A35 devrait être détruite et remplacée par des lignes de transports en commun, autoroute à vélo.. Il est évident qu’avoir 2 autoroutes serait une catastrophe sur tous les plans. Faire de l’actuelle A35 un boulevard urbain à fort trafic n’a pas de sens non plus car cela laisserait encore une voie à forte circulation en plus du GCO et de ses artères.

 

Il en va de même de l’axe Strasbourg-Wasselonne (A351-RN4) qui deviendra  une des principales voies d’entrée dans Strasbourg et donc un axe à fort trafic ce qui ne fera que déplacer le problème sur d’autres riverains. Cet axe Ouest devrait au contraire essentiellement reposer sur des transports propres en maintenant et amplifiant les transports en site propre, comme cela était initialement prévu avec le TSPO. On pourrait donc imaginer un GCO avec nombreux points de parking périurbains obligatoires notamment pour les travailleurs pendulaires